PHOTOS

3. Situation Synoptique (Analyse)

Animation Satellite

Comme le montre clairement cette image satellite infra-rouge, c'est à l'approche d'un front (froid) pendant la nuit du 03-04 juillet que la convection démarre sur l'ensemble de la moitié nord du pays (il faut suivre les amas nuageux plus blanc que les autres).

04 juillet 2005 - Animation Satellite IR

On peut noter que les toutes premières cellules orageuses ont débuté dans une première vague en début de soirée legerement à l'avant du front sur une ligne Le Mans --> Lille en passant par la Normandie.

Une seconde vague orageuse plus imposante et plus proche du front se dévellope ensuite à partir de minuit sur toute la partie ouest de la France, de l'Aquitaine jusqu'au Bassin Parisien en passant par le Poitou, les Pays de Loire et le Massif Central. L'ensemble se retrouve au petit matin sur une vaste zone allant du Massif Central jusqu'à la Belgique pour se propager pendant la journée aux frontières Nord-Est du pays jusque vers les Alpes et l'Allemagne.

Le soir du 04 juillet c'est au tour du Bassin Méditéranéen d'être touché par les orages. Seul la Bretagne semble avoir été en définitive épargnée.

Cet épisode convectif, essentiellement multicellulaire est donc assez classique dans sa propagation le long d'un front froid. A l'arrière, une traine humide et peu instable se met en place

Températures et Energie

Cette carte montre les températures et la force du vent vers 1500m d'altitude (850hpa). Elle n'a d'intérêt que pour se rendre compte des masses d'airs en présence.

La seule analyse que l'on peut donc faire sur cette carte est la présence, avant que les orages ne se déclenchent, d'un air relativement chaud sur la France remontant d'Espagne, et de l'arrivée à l'arrière d'une masse d'air plus froide provenant du Nord-Atlantique. On note que pendant la journée du 04 juillet l'air était assez frais sur la moitié nord du pays avec un fort vent d'Ouest en moyenne altitude.

04 juillet 2005 - Animation Carte Température 850hpa

La carte suivante donne les valeurs réelles au sol (2m d'altitude). On remarque que les températures étaient bien estival avant que les orages n'éclatent. Entre 15 et 20°C au petit matin du 03 juillet pour monter jusque vers 35°C dans le SO dès midi. Le soir même il fait encore entre 25 et 30°C sur presque l'ensemble du pays. La nuit du 03-04 juillet est d'ailleurs chaude à l'avant des orages entre 15 et 20°C sauf sur la Bretagne.

Le lendemain, bien que le soleil diurne fasse remonter dans certains endroits les températures au alentour de 20°C, on a perdu entre 10 et 15°C en moyenne. La nuit du 04 au 05 juillet, cela chute même vers 8°C dans une vaste zone de la France et sûrement plus encore localement. Le contraste est donc assez net.

04 juillet 2005 - Animation Température au Sol

La carte suivante est une des cartes les plus importantes en matière de prévision orageuse. Il s'agit des ThétaE ou Températures Potentielles Equivalentes (TPE). En résumé, cela mesure la chaleur sensible (température réelle) + la chaleur latente (énergie contenue dans la vapeur d'eau).

Cette carte montre, avant que les orages ne se déclenchent, une forte ThétaE sur l'ensemble de la France pendant la journée du 03 juillet. A minuit une forte zone de ThétaE s'étend du SO jusqu'au Nord, précisément là où les orages se déclenchent, alors qu'on aperçoie très nettement le front plus froid en provenance de la Bretagne qui s'enfonce dans le pays.

Les cartes de ThétaE sont très intéréssantes pour mettre en évidence les discontinuités frontales. Partout où vous voyez des gradients chaud-froid ressérrés, vous pouvez pratiquement y mettre des nuages (frontaux), et là où en plus les thétaE sont fortes à l'avant, alors probablement qu'en plus de l'orage se formera. Bien sûr cela ne marche pas à tous les coups, il faut d'autres choses, sinon faire de la météo serait trop simple.

04 juillet 2005 - Animation ThétaE

Cette animation montre l'énergie potentielle convective disponible (EPCD - CAPE). C'est un peu l'essence contenue dans l'atmosphère. Elle n'explique donc pas la naissance des orages mais donne un potentiel énergétique aux orages s'ils se développent.

Ce qui est sûr quand on regarde cette carte c'est que pendant la nuit du 03 au 04 juillet l'EPCD est très forte sur une bonne moitié nord de la France. Les orages promettent donc d'être assez explosif s'ils se développent (et ils se sont développés). On observe que le lendemin une petite zone de CAPE existe aussi au Nord et Nord-Ouest de ma position (point rouge), ce qui correspond bien à ce que j'ai observé également.

04 juillet 2005 - Animation CAPE

Front et Précipitation

L'animation suivante est une vision très schématique de la météorologie, mais elle permet cependant de se faire globalement une idée.

On peut noter 4 choses :
- Avant l'arrivée des orages, les pressions au sol sont très molles et très legerement dépressionnaires : situation de marais barométrique au sol.
- Un front froid arrive par l'Ouest. Il s'agit d'un front froid dédoublé (catafront).
- Devant ce front, précède un talweg thermique (segment continue noir).
- Enfin à l'arrière du front froid, un autre petit talweg secondaire se met en place dans une situation cette fois plutôt de dorsale anticyclonique.

04 juillet 2005 - Animation des Fronts

L'animation suivante est très simple à analyser puisqu'il s'agit des cartes de précipitations. Les précipitations qui ont eu lieu sont tout à fait conforme aux zones convectives visible sur l'animation satellite. On observe que la zone la plus touché fut le Nord de la France avec des cumuls supérieurs à 25 mm en 6h, voir proche de 50 mm en 12 heures, ce qui constitue dans nos contrés, presque 20 jours de pluie tombé en 12 heures.

04 juillet 2005 - Animation Pluie

Analyse d'Altitude

Voyons maintenant ce qui s'est passé en altitude afin de comprendre les forçages qui ont déclenché ces orages.

Tout d'abord, la carte des géopotentiels à 500 hpa permet de se rendre compte pour "simplifier" des pressions qui ont lieu vers 5500 m d'altitude. Cela donne une première idée de ce qui se passe en hauteur.

On remarque donc que la France est soumise à une dorsale d'altitude allant de l'Espagne jusqu'à l'Allemagne en passant par la France. Elle nous ramène donc un bon flux de Sud-Ouest.

Mais très vite un talweg d'altitude bien constitué se projette de l'Irlande à la France en passant par la Grande-Bretagne. Il s'isole presque même en goutte-froide d'assez forte ampleur. Il nous ramène sur sa face arrière un flux de Nord-Ouest en chassant progressivement la dorsale à l'avant.

04 juillet 2005 - Animation Géopotentiel 500hpa

On note sur cette carte que les gradients entre dorsale et talweg sont assez bien resséré, ce qui promet donc des flux d'altitude assez fort et dynamique, c'est ce que nous allons voir sur la carte suivante.

L'animation qui suit montre le fameux jet-stream. On retrouve le flux de Sud-Ouest d'abord, puis le flux de Nord-Ouest.

Ce qui est intéréssant à repérer sur cette carte pour ce qui nous concerne, ce sont les entrées gauche et sortie droite de jet. On ne note aucune entrée droite. En revanche à minuit le 04 juillet c'est presque toute la France qui s'organise en sortie gauche sur le jet orienté en flux de sud-ouest ce qui promet un gros noyau de divergence d'altitude. Une autre belle sortie gauche mais de plus petite dimension a lieu seulement sur le centre-ouest de la france en fin de journée du 04 juillet sur le jet cette fois orienté en flux de Nord-Ouest.

04 juillet 2005 - Animation Jet

Les sorties gauches de jet crééent de la divergence en altitude, ce qui provoque une aspiration de l'air (ascendance) vers l'altitude. Voyons maintenant une carte montrant ces divergences.

C'est entre minuit et 6h du matin que l'on voit le plus gros noyau de divergence sur la France, précisément là où nos orages se développeront. On note également un autre noyau de divergence moins étendu situé à l'arrière.

04 juillet 2005 - Animation Divergence

Conclusion

Absolument toutes les conditions étaient réunis pour avoir de l'orage fort pendant cette nuit du 03 au 04 juillet, autant d'un point de vue énergétique au sol que dynamique en altitude. Je n'ai pas trouvé de carte d'anomalie de tropopause mais il est presque certain que nous devions avoir une grosse et belle anomalie d'altitude très dynamique qui a abordé la France pendant cette nuit. Avec des conditions au sol chaude et humide (forte ThétaE), il ne fallait pas attendre bien longtemps, avant que de puissants orages pré-frontaux et frontaux ne se forment.

Je ne noterais aucune pluie pour ma part durant cette nuit car situé legerement en marge des zones les plus intenses. La ville de Lille en comparaison enregistrera 81.6mm en 12h (dont 71mm en 6h) cette nuit là (dont 23mm entre 3 et 4h du matin avec des rafales à 68km/h), soit 1 mois de précipitation en une demi-journée.

Vous pouvez consulter d'autres photos de différents auteurs sur cette journée orageuse en cliquant ici Photolive Infoclimat