PHOTOS

Partie 2 - Orages du 04 Juillet 2012

2. Arcus Supercellulaire

Orage Champenois

La décision est prise de repartir dans la Marne en direction de Reims puis de Chalons-en-Champagne. Et plus nous nous rapprochons, plus on constate qu'on se rapproche d'un système orageux que l'on trouve très suspect au radar.

Celui-ci sévit déjà depuis plus d'1 heure dans l'Yonne et l'Aube et en se plaçant au sud de Chalon-en-Champagne, nous devrions être bien situés.

Bingo, une fois sur place c'est bien le cas, et même si le timing est un peu court, il n'est pas bien difficile de trouver un point de vue dans cette région.

Voilà ce qu'on peut voir en arrivant sur place à 21h10. Un arcus multicouche avec des parties presque détaché en rouleau, est présent mais c'est la zone la plus à gauche qui est la plus intéressante.

Arcus

Petit zoom à 21h11. Il semble bien qu'il s'agisse d'un reste de nuage-mur, mais la maturité avancée de cet orage le rend très atypique et lié à un front de rafale pourvu d'un arcus déstructuré. Cela fait quelques heures déjà que la cellule survit, elle n'en a plus pour très longtemps avant de mourir et ne rien laisser d'intéressant.

Arcus

Cependant la luminosité, la structure et le paysage sont magnifiques, j'en profite pour faire un grand panorama de 5 photos à 21h16.

Arcus

Enfin à 21h18, un dernier zoom sur cet ancien nuage-mur rotatif en forme d'arcus vu de profil, qui dans un dernier soubresaut nous donne ces plus beaux atours.

Arcus

On essaye de se placer en haut de la colline pour éventuellement prendre de la foudre avant que la pluie n'arrive. Mais l'orage est mourant, son activité électrique déclinante et l'arcus finit même par nous passer au-dessus. Je décide de le prendre par l'arrière dans le sillage turbulent. Panorama de 3 photos à 21h31 :

Sillage turbulent

La nature supercellulaire de cet orage nous sera confirmée plus tard par un autre chasseur d'orage qui le capturera bien avant nous.

Un Dossier Keraunos y a d'ailleurs été consacré.

La journée s'achève par une chasse aux orages nocturne que l'on espère électrique en revenant vers Paris, mais c'est un échec pour tous, le radar est prometteur, les flashs parfois aussi, mais ni la foudre, ni même l'éclair ne veut venir.

Finalement chacun rentre chez soi, je dormirais pour ma part chez henri que je quitterais le lendemain matin. Je serais pris dans les embouteillages et mettrait plus de 2h à simplement quitter Paris, quand on n’est pas habitué c'est assez déroutant.

Vidéo Récapitulative

Enfin comme d'habitude je conclue ce rapport de chasse par une petite vidéo qui résume cette journée. Elle ne fait que 3mn car j'ai assez peu filmé, et nous ne nous sommes finalement peu arrêtés. Difficile de concilier photo et vidéo en même temps dans un tel road trip.


Une journée en tout cas mémorable avec 3 autres chasseurs d’orages et que j’espère bien refaire.