PHOTOS

2. Voilier Nuageux

Introduction

Ce matin là je me réveille vers 10h00, j’ouvre les volets et je constate qu'il fait beau, déjà un peu chaud et l'air hume en effet un petit air pré orageux, mais rien qui me dit de m'en inquiéter maintenant.

J'ai rendez-vous 1 heure et demi plus tard, aussi je vaque à mes occupations habituelles du réveil. Ce n'est qu'une fois sortie de la douche que lorsque j'arrive à la fenêtre de mon appartement, je constate devant moi cela (10h41) :

28 juillet 2005 - 10h41 - Arcus

Autant vous dire que ma surprise est grande et que je branche aussitôt mon ordinateur pour connaître la situation radar, tout en continuant à scruter le ciel. Mais ironie du sort je suis encore en sortie de bain.

Arcus

En effet, le radar me montre un MCS en perte d'activité mais encore un peu actif. Cependant le coeur de celui-ci se trouve vers Tours - Orléans voir Paris. Je me situe donc en marge extrême de cet amas orageux, presque à la source de celui-ci s'il ne souffrait pas de vieillesse avancée.

J'assiste à l'extrême pointe rasante de ce gros multicellulaire, qui grossit jusque vers l'ensemble du bassin parisien. Cette pointe évasé se matérialise ainsi par un arcus aux formes un peu lenticulaire (peu de turbulence) qui plonge jusque dans l'immense coeur pluvio-orageux de plusieurs centaines de kilomètres de grosseur (même heure 10h41).

28 juillet 2005 - 10h41 - Arcus

Progressivement cependant, on constate que cette zone se divise de plus en plus du MCS lointain qui continue sa route vers Paris. Loin de former un splitting (division supercellulaire), au contraire cela semble le déstructurer. 10h44.

28 juillet 2005 - 10h44 - Arcus

Cependant le front de rafale à l'arrière (droite) continue son oeuvre en soulevant l'air instable devant lui. Les formes avec le soleil qui revient derrière rendent l'arcus qui se détache très photogénique. 10h45

28 juillet 2005 - 10h45 - Arcus

Déstructuration

3 minutes plus tard (10h48) l'arcus n'est plus que l'ombre de lui-même. Le soleil revient franchement derrière lui et le courant de densité à l'origine du front de rafale provoquant cet arcus est coupé de sa source. Les pluies sont maintenant bien loin.

On remarque qu'à l'horizon sur la gauche de la photo, un feu de brousaille a été allumé. Il renseigne sur la présence d'un petit front de rafale à l'avant de cet arcus, enfin de ce qui en reste maintenant.

28 juillet 2005 - 10h48 - Arcus

Une dernière photo 10 minutes plus tard (10h57) pour constater que le soleil revient et ne subsiste plus que de curieux altocumulus lenticularis sortes de mixe avec des cumulus congestus, seuls témoins de la présence d'un arcus passé.

28 juillet 2005 - 10h57 - Arcus

Rapidement le soleil revient après ce court épisode magique. Un voilier nuageux est passé comme un fantôme, sans même un grondement de tonnerre. 11h je dois partir, ça tombe bien. Je ne me replongerais dans la situation météorologique que le soir du lendemain, un autre moment magique se prépare.