PHOTOS

3. Couleurs du Soir

Introduction

Ce n'est que 36 heures plus tard que je m'intéresse de nouveau à la situation météorologique, alors que partout à l'Est des Pays de Loire des orages ont eu lieu dans la nuit du 28-29 juillet et l'après-midi du 29. Le Nord-Ouest de la France parait épargné jusque là. Ce n'est qu'en début de soirée à l'approche d'un talweg d'altitude au creux d'une anomalie de tropopause qu'un regain d'activité a lieu malgré la présence d'air plus frais.

Mais nous sommes malgré tout en plein été et l'instabilité a peu de mal à reprendre. Ainsi, à mesure que cette petite zone instable fraiche et océanique plonge vers l'Est de la France, de nouvelles petites cellules naissent lentement dans un flux d'Ouest. Lorsqu'elles atteignent l'Est de l'Anjou (angle de photographie), elles sont déjà en phase destructurantes très matures, en raison de l'éloignement de l'océan, mais elles gagnent en contre-partie de la chaleur humide à moyenne altitude.

Ce mariage sucré-salé incongru rend les formes nuageuses quelques peu étrange alors que le soleil rasant commencent à peindre les nuages de couleurs.

Cellule Mourante ?

Sans rajouter d'autres détails météorologiques techniques, voici sans plus tarder l'état du ciel à l'Est d'Angers à 20h37 ce 29 juillet 2005. Il s'agit d'un panorama de 2 photos (cliquez dessus pour voir plus grand).

29 juillet 2005 - 20h37 - Stratocumulus Castellanus

Sur le panorama précédent, nous pouvons repérer de nombreux genres, espèces, variétés différentes de nuages. Faisons un gros plan (20h39) en direction de la cellule orageuse.

On constate qu'il est difficile de la voir entièrement en raison de nuages parasites l'entourant (altocumulus essentiellement). Il s'agit très probablement d'une cellule orageuse typique de ciel de traine, encore active malgré son état de vieillesse avancée. Une averse est visible au loin. Sa ligne d'alimentation ascendante ressemble cependant plus à du stratocumulus chaotique qu'à du cumulus congestus, ce qui témoigne d'une perte d'activité flagrante à basse altitude mais du maintien d'une zone de moyenne altitude assez instable malgré tout.

29 juillet 2005 - 20h39 - Stratocumulus Castellanus

Ce type de situation n'étant pas propice à des orages forts, je ne refais une photo que 25mn plus tard (21h02). Quelques nuages parasites s'effacant, j'observe beaucoup mieux la cellule qui s'éloigne doucement de moi tout en me rasant.

Il s'agit en fait d'une sorte de multicellulaire faible, désordoné mais étendu. Malgré son caractère de ciel de traine, il ressemble visuellement beaucoup à un gros MCS en fin de vie avec ses multiples cellules fusionnés.

29 juillet 2005 - 21h02 - Stratocumulus Castellanus

Le flux d'altitude est orienté plein Ouest (s'éloigne de moi sur photo), mais la cellule orageuse semble me froler en flux de SO, alors que certains nuages de moyenne altitude on un flux de Sud-Est (avancent presque vers moi). Ainsi malgré l'absence d'instabilité très active, un fort cisaillement est présent rendant les structures complexes et favorisant la durée de vie des cellules.

A 21h07, alors que les couleurs du soir commencent à envahir le ciel, je constate comme un regain d'activité de la cellule orageuse, surtout à moyenne altitude. Mais le radar indique toujours des pluies convectives faibles à stratiformes en Touraine et plus loin encore.

29 juillet 2005 - 21h07 - Stratocumulus Castellanus

Stratocumulus Castellanus Undulatus

Une 15aine de minutes plus tard (21h24) je reprend une photo en raison d'une forme nuageuse situé à moyenne altitude et qui attire l'oeil. De plus, quelques altocumulus castellanus virga flottent juste au-dessus.

29 juillet 2005 - 21h24 - Stratocumulus Castellanus

21h26. La forme s'assombrit de plus en plus tout en prenant l'espèce undulatus de plus en plus. J'hésite entre de l'altocumulus, du stratocumulus, voir du cumulus. Situé trop haut et en forme trop stratifié pour être du cumulus. Situé trop bas pour être des altocumulus, d'autant que d'autres plus caractéristique se trouvent 1000 à 2000 m au-dessus.

Il ne peut donc s'agir que d'un stratocumulus. Il se situe de plus presque au même étage que les cumulus qui alimentent la cellule orageuse derrière. Presque, car très légerement plus haut. Encore un argument pour le stratocumulus.

29 juillet 2005 - 21h26 - Stratocumulus Castellanus

21h27. Le dessous du stratocumulus devient legerement chaotique, comme s'il était connecté à la cellule orageuse derrière et devait son existance à celle-ci. C'est probablement vrai.

29 juillet 2005 - 21h27 - Stratocumulus Castellanus

21h29. Le dessus du stratocumulus prend de plus en plus de hauteur formant de petites tourelles convectives, ce qui témoigne de l'instabilité à moyenne altitude. Il devient stratocumulus castellanus.

29 juillet 2005 - 21h29 - Stratocumulus Castellanus

Queue de Stratocumulus

Voici un panorama de 2 photos pris à 21h30 (cliquez dessus pour voir en plus grand). Le stratocumulus commence à engendrer sur l'une de ses extrémité, une sorte de queue.

29 juillet 2005 - 21h30 - Stratocumulus Castellanus

21h34. Les formes deviennent de plus en plus étranges et la queue à tendance à s'applatire tout en gagnant en longueur.

29 juillet 2005 - 21h34 - Stratocumulus Castellanus

21h36. J'ai l'impression que le stratocumulus commencent à se séparer en deux zones distinctes. Celle d'origine, continue à garder son caractère de stratocumulus castellanus mais la phase ascendante semble s'essoufler quelque peu. La nouvelle queue garde son genre stratocumulus, mais devient de plus en plus lenticulaire.

29 juillet 2005 - 21h36 - Stratocumulus Castellanus

21h37. Le soleil commence à illuminé d'un rose vif, des zones de plus en plus basse dans l'atmosphère et colore franchement l'ensemble de ce ciel pré-orageux crépusculaire.

29 juillet 2005 - 21h37 - Stratocumulus Castellanus

21h38. Le stratocumulus lenticularis en forme de queue se prolonge de plus en plus en arrière comme s'il voulait créer un anneau autour de la cellule orageuse fuyante.

29 juillet 2005 - 21h38 - Stratocumulus Castellanus

21h38. Un zoom sur la zone diffuse, située à la jonction des 2 stratocumulus (Sc) d'espèces maintenant différentes (cas - len). On pourrait croire à une sorte de virga s'il n'était pas aussi incliné à l'horizontal.

29 juillet 2005 - 21h38 - Stratocumulus Castellanus

Une dernière photo avant que les lumières disparaissent à 21h41, sur ces stratocumulus lenticulaires, maintenants divisés en banc.

29 juillet 2005 - 21h41 - Stratocumulus Castellanus

Difficile d'expliquer ce phénomène sans relevé de température et de vent à proximité. J'ai d'abord cru en effet à un possible nuage en rouleau et il y a de nombreuses similitudes visuelles avec cela. Cependant le mécanisme qui a engendré ce double stratocumulus castellanus / lenticularis, semble différent d'un phénomène de front de rafale type arcus.

On peut cependant penser que son apparition est fortement influencé par le système orageux et ses cellules faibles à proximité. Je ne peux cependant définir avec précision le phénomène physique qui a engendré ce nuage en forme de tube légerement lenticulaire. (courant de densité - front de brise - humidité - instabilité locale - radiosondage etc...).

Il y a une chose également que j'aurais dû dire dès le début, c'est l'immobilité apparente des nuages de moyenne altitude (stratocumulus - altocumulus) par rapport aux nuages de basses couches, à la cellule orageuse lointaine et aux nuages d'altitude. C'est ce qui pourrait différencier ces stratocumulus lenticularis à un unique banc de stratocumulus undulatus.

Sur le moment je ne me suis pas posé toutes ces questions, j'étais simplement heureux de la beauté du ciel. Alerté par ces signes post/pré orageux du soir du 29 juillet, je me prépare alors à vivre des orages potentiels le lendemain, avant que la situation météorologique ne change radicalement pour un moment (absence d'orages sur la France) deux jours plus tard. Je suis alors encore plein d'espoir. La dernière chance (voir partie 4 suivante).