PHOTOS

6. Toupie Cumuliforme (21h30 - 21h50)



Des nuages de moyennes altitudes persistants, m'empêchent de voir la progression du cumulonimbus dans son entier entre 21h et 21h30. Pourtant j'apercoie furtivement que le spectacle serait vraiment magnifique sans ces satanés altostratus à mi-hauteur.

Malgré cela, je vais assister à un évenement qui va m'émerveiller. Les altostratus s'éloignent ou se dissipent au bon endroit et surtout le soleil se couche en embrasant de feu l'orage, juste avant que la nuit ne tombe complètement.



Ciel Rose

Tout d'abord, une vue d'ensemble de l'orage. Il s'agit exactement du même cumulonimbus que celui de l'épisode 5, et nous voyons donc ce qu'est devenu cette enclume, environ une demi plus tard. Une jolie coiffe.
Derrière (en haut à gauche de la photo) l'enclume d'une autre cellule orageuse est visible. Probablement aussi que d'autres encore se trouvent derrière.
L'énorme cappilatus incus au premier plan est donc le premier cumulonimbus de cette ligne orageuse. Le plus actif aussi au niveau de la convection.

Lorsque je prend cette photo à 21h26, l'enclume me parait encore blanche en raison d'une ligne d'altostratus situé derrière moi faisant de l'ombre à toute la région de l'Anjou et derrière. Le ciel en effet commence à baisser et le soleil se trouve au niveau de mon angle, tout juste à hauteur de ces satanés nuages. Le ciel était donc aussi plus sombre, car celui-ci se couchait..

Photo de Cumulonimbus Capillatus Incus à la tombée de la nuit 6a - le 06 juin 2005 en Anjou

Le moment de la journée où la tranche d'atmosphère contenant les nuages s'illumine de rose ou d'orange flamboyant ne dure jamais très longtemps, mais à vivre on ne se rend pas toujours compte de la durée du moment. Une minute plus tard seulement, grâce sans doute à un nouveau jeux d'ombre, de lumière et d'angle du soleil sur les altostratus à mi-étage, le cumulonimbus commence à montrer déjà des couleurs flamboyantes au niveau de l'enclume.

Photo de Cumulonimbus Capillatus Incus à la tombée de la nuit 6b - le 06 juin 2005 en Anjou

Encore une minute plus tard, la couleur rose dominante commence à illuminer le nuage en champignon improbable.

Photo de Cumulonimbus Capillatus Incus à la tombée de la nuit 6c - le 06 juin 2005 en Anjou


Objet Météorologique Non Identifié

10 minutes plus tard à 21h37, juste avant que le soleil ne passe derrière l'horizon (à 21h50 ce jour là), le cumulonimbus s'illumine d'un orange très vif, permettant même de mieux apercevoir la zone situé au sol et beaucoup plus près de l'orage.

Le dégagement d'une bande d'altostratus parasite, me laisse enfin aperevoir une très curieuse formation située près du sol et que je découvre à l'instant où je prend cette photo. (j'avais en effet déjà mon stock de photo intéréssante pour la journée et faisait donc une pause malgré la lumière intéréssante de l'orage).

Photo de Cumulonimbus Capillatus Incus avec vortex / tourbillon 6d - le 06 juin 2005 en Anjou

Non non ! Vous ne rêvez pas ! Cette photo est d'ailleurs pour moi celle qui est la plus belle de tout le dossier car elle réunit à la fois une couleur esthétique d'un jolie CB et cela juste au bon moment de la journée (cela se jout à 10mn près comme nous venons de le voir avec les photos précédentes), avec en plus un évenement météorologique d'importance.

En changeant certains paramètres on peut presque mieux apercevoir cet OMNI (Objet Météorologique Non Identifié), qui va faire l'objet d'étude d'une grande partie de la suite de ce dossier.

Photo (6d Noir et Blanc) de Cumulonimbus Capillatus Incus avec vortex / tourbillon 6e - le 06 juin 2005 en Anjou

En zoomant à fond, seulement 1 minute plus tard (21h38) voici ce que cela donne. L'extrémité de l'entonnoir (ou la toupie) semble évoluer très rapidement.

Photo (zoom 6d Noir et Blanc) de Cumulonimbus Capillatus Incus avec vortex / tourbillon 6f - le 06 juin 2005 en Anjou

A ce niveau là, et sachant que je n'avais pas la possibilité de zoomer plus que les premières photos, je voyais très mal ce qu'il y avait au loin, le soleil étant de plus, couché et l'aurore n'en ayant plus que pour une vingtaine de minute environ, avant qu'il ne fasse véritablement nuit.

Pour moi, sur le moment en tout cas, et avec l'excitation comme paroxysme de cette très riche journée, aucun doute, j'ai affaire à une tornade ou bien à nuage-mur rotatif capable pourquoi pas d'en former une. J'évalue la pointe de cette chose à l'époque entre 100 et 500 mètres maximum de largeur, et situé approximativement à 15-30 km de ma position. Voir 50km maximum,mais cette chose ferait dans ce cas un peu moins d'1 km environ de largeur.

J'avoue avoir bien du mal à évaluer tout ça sur le moment, et profite finalement du spectacle le mieux possible.

Une autre photo prise à 21h41, montre à la fois le cumulonimbus dans son ensemble et ce qui ressemble à un vortex.

Photo de Cumulonimbus Capillatus Incus avec vortex / tourbillon 6g - le 06 juin 2005 en Anjou

La même photo (21h40) en mode sepia pour faire apparaitre cet OMNI.

Photo de Cumulonimbus Capillatus Incus avec vortex / tourbillon 6h - le 06 juin 2005 en Anjou

Rassurez-vous ! Pendant ces 10 minutes, avant qu'il ne fasse véritablement noir, j'ai pris bien d'autres photos que ça.

En effet, j'ai littéralement mitraillé tout ceci un peu en aveugle (et là encore sans trépied) en me disant que j'aurais tout le loisir de retravailler sur logiciel après coup, afin de découvrir ce qui s'est vraiment passé.



Séquence Animée

La partie suivante montre les premières animations réalisés (vidéo - animation photo). La qualité est donc très médiocre.

Et oui ! Comme je l'ai déjà dis, tout ceci est encore nouveau pour moi en 2005 (photo, retouche, internet), j'ai donc fait quelques erreurs au début. Croyez-moi, dès le mois de juillet suivant j'ai acheté un trépied, parce que sans par exemple, c'est un véritable casse-tête de vouloir créer des animations.

Mais bon ! Voila quand même le résultat de quelques longues heures de travail tout de même.

- Vidéo :

Tout d'abord ma toute première vidéo réalisée peu de temps après ce 06 juin et qui est de très mauvaise qualité j'en conviens, mais je ne dispose plus des photos originales malheureusement depuis pour la refaire (erreur informatique de jeunesse donc).

Ce film retrace malgré tout les évenements entre 21h38 et 21h49 :

MesoAngers060605 , envoyé par meteobell

- Animations :

La première a été réalisé à partir des photos travaillés pour la vidéo précédante. Sa qualité est médiocre mais tout de même meilleure.
Par contre cela se déroule cette fois, seulement entre 21h38 et 21h40, le moment où j'ai pris le plus de photos.

Animation d'une base surbaissée de Condensation en Rotation - version 1 - le 06 juin 2005 en Anjou

J'ai réalisé ensuite cette autre animation, directement à partir des photos originales que j'avais retravaillé en 2005, car je n'etais toujours pas satisfait des premières. Je ne pense pas pouvoir en tirer mieux même aujourd'hui ayant perdus depuis (2008) les photos originales de cette première chasse aux orages.

Cette animation GIF se déroule entre 21h38 et 21h40. 2 minutes qui m'ont paru interminablement longue.

Animation d'une base surbaissée de Condensation en Rotation - version 2 - le 06 juin 2005 en Anjou

Caractéristiques des Animations :


- 1.2. Le film et la première animation sont filmés de façon à être centrés sur le vortex. Le but était de se rendre compte s'il y avait rotation de la base ou non.
On voit très nettement que sur les bords de la toupie nuageuse, une rotation a belle et bien lieu.

- 3. La dernière animation est construite sur un point fixe de l'horizon et montre son déplacement réel.
Cette séquence n'ayant lieu que pendant 2 minutes, on s'apercoit que cela se déplace très vite. La même rotation est presque visible si on regarde bien.



Autre Observation

Tout d'abord, je voudrais remercier ces satanés altostratus parasites et Dame nature d'avoir bien voulu me laisser entre-apercevoir ceci et juste au bon moment, alors que le ciel se faisait de plus en plus noir, car comme on le voit sur les 3 premières photos, c'était assez mal barré à 21h27.

Il y a quelque chose d'autre à savoir pour bien comprendre, mais je n'en possède pas de photo. Heureusement j'ai un amis (Chris49) qui a effectué une chasse dans la région également et qui a réussi à en prendre un Panorama très intéréssant, parmi d'autres très belles photos :
- Pour voir uniquement le Panorama : Cliquez ici
- Pour voir le Panorama dans son contexte, Cliquez là. C'est la 4ème photo.

Je vous invite à aller regarder également son site la "Chris Hunt Corporation" et son dossier en entier. Il complète d'ailleurs le mien idéalement :
- Pour voir son dossier de chasse aux orages dans la même région le 06 juin, Cliquez ici.

Sur ce panorama de Chris on voit très bien cette ligne de cumulus congestus très compacte et très longue qui part en arrière du cumulonimbus. La toupie cumuliforme que j'ai photographié devrait se trouver sous un nuage placé juste devant le gros cumulonimbus (et donc invisible sur son panorama). Mais cette fameuse cellule en toupie, constitue aussi et surtout le bout de cette ligne de cumulus congestus photographiée par Chris.

La forme en toupie de ce nuage et la visualisation des bords de celle-ci grâce aux animations, montrent bien qu'une rotation a lieu de gauche à droite de la photo. (rotation cyclonique). Pourtant après recoupement dans le journaux et avec différents observateurs, dont Chris qui descendait la Loire à ce moment là entre Saumur et Angers, me confirme qu'aucune tornade n'a été répertoriée. En revanche bien qu'aucune autre photographie ne confirme ce que j'ai vu, certains observateurs mentionnent des abaissement du plafond nuageux hors du commun, rasant presque le sol entre Angers et Tours.



Analyse

Pendant l'année 2005, de nombreux débats ont eu lieu sur cet épisode orageux par exemple au Fryzeur. Le bilan est (certains éléments peuvent se superposer) :

- Multicellulaire Rétrograde : oui
- Supercellule : presque (à l'extrémité de la ligne de convergence [C-->B] et de la ligne de grain [A-->B])
- Mésocyclone : probablement oui (mais partiellement)
- Flanking-line : cela ressemble (nuage-toupie, et à l'arrière sa longue ligne cumuliforme).

- Abaissement Local du Seuil de Condensation : sans aucun doute.
- Stratus Fractus : pourquoi pas.
- Scud-Cloud : aussi.
- Nuage-Mur (wall cloud) : sans doute.
- Nuage-Mur Rotatif : peut-être.
- Tuba (funnel cloud) : difficile à dire.
- Tornade : probablement non.

schéma des asendances, cisaillement, déplacement -  le 06 juin 2005 en Anjou

La bande d'instabilité située derrière l'orage (de C vers B et de A vers B) se termine en pointe sur un point de condensation très bas (B). La rotation a sans doute lieu par des cisaillements, provoqués par le positionnement de la cellule orageuse en fond de Talweg et lui donnant ce mouvement rétrograde en direction de la ligne de convergence. On assiste donc à la rencontre entre le point de naissance des nouvelles protubérances cellulaires rétrograde (A vers B) avec le mouvement du talweg provoquant un rapide basculement des vents entre l'arrière (C) et l'avant (B).

L'air chaud situé à l'avant (A), rencontre l'air froid postérieur délimité par cette immence ligne de congestus (C), au centre d'un noeud (B). Ce qu'il faut bien visualiser dans l'espace avec ce schéma, c'est que la bande d'afflux C a plutôt une orientation Nord (1) - Sud (3), alors que la grappe orageuse A est face à moi avec une orientation plutôt Ouest (3) - Est (6). La zone C, constitué d'une longue ligne cumuliforme de plusieurs dizaines de kilomètres ainsi pivote en fait comme le ferait un pseudo-front froid, autour du noeud B, zone d'ascendance principale.

On retrouve ainsi un peu le schéma des orages supercellulaires, mais l'échelle et la dynamique générale n'est pas du tout la même, puisque nous sommes dans le domaine cette fois-ci, des orages multicellulaires. Seul la cellule B, comporte véritablement le plus ce comportement supercellulaire, mais c'est une mayonnaise qui reste généralement bien instable dans la durée. On le voit sur une des animations aussi, la zone C et B se déplace plus vite vers le Sud (à droite) que l'énorme cumulonimbus principale derrière, plutôt lui gagné par les courants froids descendants (= pluie). Je ne sais pas si c'est dû à l'angle de vue ou qu'une impression, mais il m'a semblé même que la cellule B se déplacait pendant un moment autour de ce cumulonimbus principal (6 et après).

Ce noeud B, où l'air froid et l'air chaud se rencontrent activement est matérialisé par l'abaissement méso-cyclonique du seuil de condensation (durée estimé : environ une demi-heure), jusqu'à pourquoi pas former légerement sur le coté de l'orage, à l'endroit où l'ascendance et le cisaillement sont le plus fort, un possible nuage-mur rotatif, qui aurait put former une tornade, mais dans ces conditions la tornade reste un évenement fort rare, particulièrement au sein d'un mésocyclone issu d'un multicellulaire. Ils sont en effet plus complexes et d'autres forces viennent contrebalancer le cisaillement favorable à la rotation partielle d'une cellule parmi d'autres de l'orage. La formation d'une tornade (de type A) nécéssite un mésocyclone profond et persistant généralement, c'est pourquoi les supercellules y sont plus disposés, mais la formation de tornade, même mésocycloniques (de Type A) peuvent rester possibles au sein des systèmes orageux multicellulaires, c'est donc une piste à ne surtout pas écarter. C'est l'objet de ce dossier.

Ce cocktail chaud-froid fut assez explosif nous l'avons vu tout l'après-midi pour engendrer à cet endroit précisément du système orageux toute une chaine de cumulonimbus. Après 22h, ce cumulus congestus en train de tourner sur lui-même (3), possède le potentiel pour créer un nouvel orage, mais il commence a être gagné par l'air froid postérieur (1 à 3), coupant le moteur thermique a ascendance du reste des cellules plus mûrs (4 à 6) de cet orage.

Je pense aujourd'hui que le scénario le plus loin où nous pouvons aller de façon objective, ça serait d'appeller cela un nuage-mur (wall cloud) rotatif (B), je ne m'aventurerais pas plus loin (tuba-tornade), ce qui induit donc une mésocyclonité (même partielle) de la structure orageuse (3). On peut presque parler en raison de la taille gigantesque de ce vaste systeme orageux de presque-supercellules, issus d'une ligne orageuse à protubérance multicellulaire rétrograde (la cellule 1 étant la plus jeune, devenant ensuite la cellule 3, qui deviendra plus tard elle-même la cellule 6) se formant au creux d'une ligne de convergence (talweg). Perpendiculairement, cet orage se déplace dans le flux, de l'arrière (invisible sur mes photos) jusque vers l'avant (A) donnant à cette grappe orageuse (Multicell Cluster) un déplacement en crabe en direction du flux (squall line). Ainsi, une probable ligne de rafale (matérialisée peut-être par un arcus nuageux) se trouve sur cette bordure-avant (4 - 5 - 6), mais beaucoup trop éloigné de moi pour le photographier (A).

L'argument principal qui me fait dire que ce n'est pas une tornade concerne la distance du phénomène. En effet j'ai cru sur le moment que celui-ci se trouvait surement entre 15 et 30 km, ce qui sous-entendait que sa forme aurait put correspondre à la taille d'une tornade. Mais après recoupement de données, il s'avère que cela se soit passé à plus de 40 voir 60 km de chez moi. Il ne peut donc s'agir d'une tornade, car sa grosseur ne serait alors sans doute pas passé aussi inapercu. Cela correspond cependant à la taille d'un nuage mur (plusieurs centaines de mètres), par rapport au reste de l'orage.

D'où la nécéssité d'avoir pris à la fois l'enclume et le nuage-mur sur la même photo pour se rendre compte de l'échelle --> Je dis ça surtout en pensant à mes autres amis chasseurs d'orages qui liraient ces quelques lignes, car ça nous arrive souvent de commenter des pseudos-tubas ou "simple lambeau de nuage" et parfois, l'absence de données photographiques pertinentes, laisse tomber un léger doute sur une analyse possible... ^^

Cette cellule, se trouvait de plus en direction du Sud-Est de ma position, c'est à dire dans le prolongement de la Loire qui fait un coude à cet endroit entre Angers et Saumur. Mais c'est la rive Sud de la Loire qui semble la plus approprié, car ses flancs sont lègerement surélevés en hauteur et peut être que les reliefs ont joué pour me faire croire que ceci rasait la campagne. Toujours est-il qu'il est probable que cet abaissement rotatif du seuil de condensation se trouvait à quelques kilomètres à l'Est ou au Sud de Saumur ou dans la région alentour, soit à environ 50 kilomètres de chez moi.



Conclusion

Quoi qu'il en soit, ce soir du 06 juin, pour mon premier jour de vacances et ma première véritable chasse aux orages, j'ai fait de merveilleux rêves remplies de splendides tornades. Cette journée m'a quelque peu motivé à persévérer. Depuis, je ne quitte plus les forums comme le Fryzeur ou bien celui d'Infoclimat, dès qu'un orage est susceptible de pointer le bout de son nez.

La partie 7 montre les cartes synoptiques de la journée accompagné de cartes satellites et de commentaire sur la situation orageuse générale de cette journée du 06 juin.

Un glossaire existe également et se remplira de nouveaux mots au fur et à mesure. Il a pour but d'expliquer les mots difficiles aux personnes rebutées par le langage météorologique.